un peu plus sur nous…

La question qu’on nous pose le plus souvent est : ‘comment vous avez trouvé cet endroit ?’

Notre réponse est toujours : ‘sur le Boncoin’…. J En soi c’est vrai, mais ce n’est pas ce que les gens veulent savoir bien sûr. La question caché est plutôt, ‘comment avez-vous pu tout laisser derrière vous ?’ Parce que beaucoup de gens ne le comprennent pas, que tu oses quitter ton ancienne vie et commencer une autre.

Et c’est vrai, ce n’est pas quelque chose qu’on fait tous les jours…. Et c’est vrai aussi que ce n’est pas toujours facile ! Quand on a quitté les Pays Bas il y a 20 ans on ne savait pas à quoi s’attendre, on parlait mal le Français, on commençait un restaurant qu’on n’a jamais fait, pareil pour les chambres d’hôtes…. Mais on en avait tellement envie !! Nous avons acheté d’abord une auberge dans l’Allier, à la campagne, avec un café et restaurant et nous avons créé des chambres d’hôtes. Au début c’était difficile, mais c’était une expérience de vie inoubliable. On rencontre des gens nouveaux, avec une culture inconnue, pas si différente que ça, mais quand même. Nous avons fait des nouveaux amis, dès le début on a commencé à chanter dans une chorale (on n’avait jamais chanté non plus d’ailleurs), où on s’est fait d’amis. A l’époque il n’y avait pas encore beaucoup de Néerlandais dans cette région, donc on était une nouveauté pour les habitants très curieux. Le fait qu’on a rouvert le café a plu aux voisins (même à 10 km on reste voisin à la campagne), donc là aussi on a vite connu du monde. Tous les vendredis on avait ‘la soirée du boucher’ à l’auberge, les voisins venaient acheter de la viande chez le boucher ambulant, on était sa dernière adresse. Mais on venait aussi pour boire un coup (plusieurs….) et avoir une soirée conviviale, ça a durée des années. C’était très bien pour apprendre le Français, surtout avec tous le Patois mélangé dedans. Petra a eu plusieurs emplois salariés aussi, parce que l’hiver était long et on n’avait presque pas de clients. Là aussi on fait des connaissances et on doit parler Français, donc maintenant on le parle assez bien.

Après 14 ans nous avons vendu l’auberge et sommes partis dans le Puy de Dôme où nous avons loué une grande maison dans un petit hameau, nous sommes là depuis 6 ans déjà. Dans cette région il y a plus de touristes. Ici on fait chambres d’hôtes aussi, nous avons 4 chambres et un appartement pour 4 personnes. Il y a un jardin, une grande terrasse avec une piscine en été et une vue splendide sur le Puy de Dôme (le volcan, récemment répertorié par Unesco) dont on se réjoui tous les jours. Et d’où le nom, Plus belle la Vue, un petit clin d’œil à la série télé. A Besse et St Anastaise, village médiéval, nous avons aussi acheté un fonds de commerce d’une confiserie. Ce magasin est à vendre maintenant parce qu’Arie commence à avoir l’âge de la retraite, donc on voudrait se calmer un peu… Mais on pense continuer les chambres d’hôtes encore quelques années. Si tout cela vous plaît, venez pour quelques jours ! A bientôt,

Arie et Petra

This entry was posted in Geen categorie. Bookmark the permalink.

Comments are closed.